vincent beckers cours de tarot gratuit en ligne

Un Autre Regard

La carte de la Force du tarot : aspect symbolique,

par Vincent Beckers

 

Symbolique de la carte du tarot Force, par Vincent Beckers, extrait du tarot symbolique, tome 2, volume 1

 

 

La symbolique de la Force du tarot de Marseille est très catho...

 

11/Force et Jésus : un lien évident, n'en déplaise aux laïcs bouffeurs de curés !

 

 

« Le lion est emblème de la science de Jésus-Christ, car il voit venir les chasseurs et efface la trace de ses pas en fouettant le sable avec sa queue. Qu'il dorme les yeux ouverts et manifeste ainsi sa vigilance nous est une image de la nature divine du Christ, demeurée vivante tandis que sa nature humaine subissait une mort réelle.

Le lion nous est également un exemple de l'ambivalence sémantique de chaque élément symbolique pris isolément. Le lion peut-être l'emblème de Satan, des vices et de l'hérésie, nous rappelle saint Pierre : « Soyez sobres, mes frères, et veillez, car le diable, votre adversaire, comme un lion rugissant, cherche à vous dévorer » ; ce qui révèle le sens caché de certaines images où ce lion poursuit cerfs, biches ou gazelles. Le plus souvent cependant, la connotation est positive.

Un thème aussi central que celui de la Résurrection se laisse illustrer par l'anecdote des lionceaux mort-nés vivifiés le troisième jour par leur père : double analogie du Christ ressuscité par son Père, et ressuscitant ses enfants. »[1]

 

Souvenons-nous bien que le tarot de Marseille est tout imprégné de la culture judéo-chrétienne et a pris racine dans le terreau médiéval de nos régions d’Europe occidentale.

Que l’on soit croyant ou agnostique, chrétien ou laïque[2], une fois que l’on souhaite s’attaquer à la signification occulte des cartes, il faut prendre de la hauteur enjamber la machine à remonter le temps et voir le tarot avec les yeux des gens de l’époque. Appréhender une carte de tarot nécessite de la replacer dans son contexte spatio-temporel d’origine.

Jésus-lion est une image médiévale évidente et compréhensible du plus grand nombre.

D’où ma question : qui est cette femme qui maîtrise le lion, à partir du moment où on voit Jésus en ce dernier ?

Tu connais la réponse.[3]

J’aimerais approfondir l’image de Jésus, lion de Juda.

Au niveau « armoirie », si tant est que nous puissions parler

d’armoirie à l’époque, l’assimilation est évidente et ne souffre aucune faille.

Jésus est un descendant de la tribu de Juda.

 

Jésus - lion - Genèse

 

Là où cela devient plus intéressant, c’est lorsqu’on se penche

plus précisément sur le texte même de la Genèse, évoquant

l’assimilation de Jésus au lion, en lien avec sa tribu d’origine.

La plupart des textes vulgarisateurs signalent Jésus comme le lion de Juda,

en lien avec sa généalogie.

Mais le texte de référence, Genèse, 49, 1-11, nous présente les choses sous un angle plus … prophétique.

Et c’est le cas de la dire, puis que nous nous situons au moment où Jacob ressemble ses fils et lui livre sa vision (au sens de prophétie).

 

 « Rassemblez-vous pour que je vous annonce ce qui vous arrivera dans l’avenir. (…) Tu es un lionceau, ô Juda, ô mon fils, tu es revenu du carnage ! Il a fléchi le genou et s’est couché tel un lion et telle une lionne qui le fera lever ? Le sceptre ne s’écartera pas de Juda, ni le bâton de commandement d’entre ses pieds jusqu’à ce que vienne celui auquel il appartient et à qui les peuples doivent obéissance. »[4]

 

Loin de moi l’idée de vouloir te faire un cours d’exégèse théologique. Vulgariser est mon maître-mot.

Je prends donc un raccourci pour provoquer la réflexion en lien avec le tarot. Puissent mes ami kabbalistes ne pas m’envoyer au bûcher.

Je pense en effet savoir que pour le judaïsme, cet extrait parle de Judah, avec « h » final, et incarne le fils de Jacob.

Le christianisme, quant à lui, a repris l’image de la tribu de Juda, sans « h ». Revenons au texte.

Le lion qui se tient en cette position dans le tarot ne fléchit-il pas les genoux ?

C’est une lionne qui le fera se lever. Qui est-elle ? Le personnage féminin en 11/Force ?

Et puis, le bâton de commandement ne nous renvoie-t-il pas à l’objet, aiguillon du berger (bon pasteur ?) en 1/Bateleur ?

Voilà un os à ronger. Bon appétit.

 

Jésus - Lion - Apocalypse

 

« Ne pleure pas ! Voici il a remporté la victoire, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David : Il ouvrira le livre et ses sept sceaux. »[5]

 

Un texte prophétique au début (Genèse et Jacob) et un texte prophétique à la fin (Apocalypse et Jean) nous évoquent cette histoire de lion en assimilation à Jésus.

Amusant, non ?

Lorsqu’on sait qu’en matière symbolique, la Bible est un modèle du genre, voilà de quoi te donner encore un peu plus envie de travailler le double sujet de la métaphore et/ou allégorie du lion et de l’assimilation de Jésus à ce dernier.

 

De quoi rugir de plaisir !

Et si on en rajoute une couche en souvenant des liens qu'il y a entre l'épopée de Gilgamesh et la symbolique du lion, on ne se sent plus de joie. Découvre le pourquoi ici.

 

 

 


[1] source : encyclopédie Universalis

[2] souvenons-nous que laïc n’est pas laïque

[3] voir chapitre sur le Bateleur, p.787

[4] Gn, 49,1-11

[5] Apocalypse, 5,5

carte force tarot lion vincent beckers
carte force tarot lion  vincent beckers
carte force tarot symbolique
vincent beckers tarot symbolique

Cette page est un extrait

du tarot symbolique.

Clique sur la couverture

pour en savoir plus.

 

© 2015 - Ecole de tarot de Vincent Beckers

cours de tarot gratuit en ligne
 

les tarots  principalement sélectionnés pour illustrer ce site : 

* le tarot restauré par Camoin/ Jodorowsky, en vente ici

* le tarot de Madenié, édité par Y. Reynaud, en vente ici 

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Pinterest