vincent beckers cours de tarot gratuit en ligne

Un Autre Regard

  • Vincent Beckers

Symbolique des brins d'herbe dans le tarot.

En voilà un titre qu'il résonne presque comme un TFE !

Cet article est un extrait du livre sur le tarot symbolique

Avouez qu’il faut quand même être quelque peu fêlé pour avoir l’idée d’essayer de décoder une quelconque symbolique dans des éléments de décor aussi discrets que ceux-là. Ben oui. Mais ne faut-il pas être aussi quelque peu fêlé pour lire ce genre de livre ?

Sourire ravi sur mon visage épanoui.

Avant d’entamer le propos, il me faut vous signaler que ce qui suit est propre au tarot de Marseille composite de Camoin / Jodorowsky.

Ceci étant précisé …

Principe général de décodage

1. Méthodologie

* Pour lire les plantes, je suis parti du postulat de base suivant :

On lit une carte de tarot de haut en bas, de gauche à droite. Ceci est codifié en 2/Papesse.[1]

Lisons donc les touffes d’herbe de la même manière.

* La symbolique médiévale aime la symbolique des Nombres.

Tout ce qui est comptable (et positionné à un endroit stratégique de l’œuvre à analyser) peut s’avérer être un message « subliminal », caché.

Son décodage donnera, soit la clé de compréhension de l’ensemble, soit livrera une signification occulte, cachée dans l’œuvre en question.

Parfois aussi, il ne s’agira que de leurres ou de fausses pistes. Frustrations en perspective ! Joies de la recherche.

En écrivant « œuvre », je pense aussi bien à nos cartes de tarot qu’aux sculptures sur les bâtiments ou aux peintures de maîtres initiés.

Bref, sortez vos bouliers compteurs !

* Enfin, rassembler ce qui est épars, s’apparente aussi au travail de recherche de compréhension de l’ensemble.

Les touffes d’herbe disséminées de-ci, de-là peuvent s’interpréter une fois rassemblées et additionnées.

A l’image des objets qui s’analysent autant séparément que (ré)unis, en un tout sémantique cohérent.

En résumé :

• de gauche à droite & de l’avant-plan à l’arrière-plan

• le nombre de brins renvoie au Majeur correspondant

• leur addition renvoie (souvent) au Majeur correspondant et forme une phrase

méditative, tel un tirage.

note : cette démarche ne s’applique pas toujours avec le même succès. C’est une hypothèse de travail. Et elle n’a rien de scientifique (nooon ?).

L’herbe du Mât : tout le tarot !


Dans cette carte, c’est le nombre total de brins qui attire mon attention : 21,5.

Et demi car le dernier brin, tout à droite, n’est visible qu’à moitié.

Bon. Si je dis tout, vous avalerez bêtement et ne ressentirez rien de la joie de la découverte.

- Disciiiiiiple …

Pour les lecteurs non assidus de mes délires écrits, je précise la démarche andragogique que je promeus en faisant intervenir mon crétin de disciple : impliquer le lecteur dans l’acquisition du savoir.

Le Maître pose une question et le disciple cherche.

Vincent pose une question et son lecteur cherche.

Tout le bien que je vous souhaite, c’est d’arrêter votre lecture avec la question et de chercher vous-même la réponse, avant de poursuivre la lecture.

Avant, j’ai bien écrit : avant, de poursuivre la lecture.

Ainsi, vous éprouverez la joie d’avoir trouvé par vous-même et pourrez confronter votre avis au mien.

Et de rappeler aussi que le Maître n’a jamais tort. Mais n’a pas toujours raison. Sourire.

- Disciiiiple …

- Oui, mon bon Maître, je suis là.

- Combien d’arcanes majeurs avons-nous ?

- Oh ! Arrivé à ce stade, tu me demandes encore ça ?

- Soucieux de réveiller tes synapses endormis, il faut bien que je commence avec quelque chose en lien avec tes capacités neuronales.

- Heu, j’ai rien compris à ce que tu viens de grommeler, là.

- C’est bien ce que je disais. Bon, alors : combien d’arcanes majeurs avons-nous ?

- 22.

- Quel lien pourrais-tu établir entre le fait d’avoir 21,5 brins d’herbe en M/Mât et le nombre d’arcanes majeurs ?

- Sauf erreur arithmétique de ma part, 21,5, c’est juste avant 22. Tout comme le Mât qui est juste avant le début du mandala.

- Bravo, quel talent ! Mais pourquoi ce demi ?

- Parce que les Imagiers n’avaient pas assez de place pour le dessiner en entier ?

- Crétin !

- Tiens, tu m’as reconnu. Bon, ça ne doit pas être ça.

- Où est positionné le demi brin ?

- Tout à droite dans la carte.

- Et la droite symbolise …

- … le futur, ce vers quoi on va. Ca y est, j’ai une idée : le 22ème brin n’est pas dessiné en entier, car le Mât n’a pas encore foulé le sol à cet endroit. - Donc il ne l’a pas encore expérimenté, donc il n’est pas dessiné en entier. C.Q.F.D. ?

- Ca tient la route comme idée. Mais je te répliquerai que si tu veux que ton raisonnement tienne la route, il faut que ce soit valable pour toutes les touffes présentes à cet endroit. Or, les deux dernières sont positionnées à droite du pied droit. Donc il faudrait que les 9 derniers brins soient dessinés à moitié. Plouf dans l’eau, donc. Mais tu as pourtant trouvé la moitié de la clé : le dernier brin témoigne de quelque chose qui n’est pas comme les autres. Et qui (quelle carte) n’est pas comme les autres dans le tarot ?

- Ben, le Mât, justement.

- Combien d’arcanes majeurs avons-nous ?

- Tu vieillis, mon vieux, tu me l’as déjà demandé.

- Si je me répète, c’est que c’est là que se trouve la clé. Et que tu ne l’as toujours pas trouvée. Soupir.

- Le Mât n’est pas encore sur le chemin, il n’a pas de numéro. Il est hors-jeu. Ce serait ça la clé ? Du coup, il ne compte que pour un demi ? Pourtant, c’est la carte la plus forte, énergétiquement parlant …

- Et où va le Mât, dans le mandala ?

- A Compostelle.

- Dans le mandala, pas dans la symbolique.

- Ah ! Euh, ben il va à la rencontre des autres ca…

Ca y est ! J’ai compris : il n’y a que 21,5 brins car cela symbolise le fait que le Mât « contient » en lui toutes les autres cartes. Comme il n’est pas semblable aux autres et qu’il est au début de son chemin, on a représenté le dernier brin qu’à moitié.

- Bien, bien. Poursuivons maintenant avec la couleur des touffes d’herbe.

- Orange. On a dû mettre trop de pesticides.

- Disciple, tu es éprouvant. C’est un jeu médiéval, je te rappelle.

- Oui, mais Camoin et Jodo sont contemporains et leur travail a été réalisé à l’ordinateur. Connaissant les talents de magicien de Jodo, il a très bien pu colorier ses plantes en leur mettant du pesticide dessus, non ?

- La peste ici, c’est toi. Bon. Sérieux. Couleur des brin : orange. Symbolique de cette couleur, pour ton Jodo justement ?

- La matière. Le Mât marche sur la matière. Son action est donc concrète, visible, tangible. Sa (dé)marche d’aller à la rencontre des autres cartes se marque dans la matière, la vie concrète de tous les jours. En ça, nous sommes bien dans la symbolique du niveau 2, qui veut que le Mât annonce qu’on doit se mettre en chemin dans le concret et non dans la tête. Il ne s’agit pas d’un acte mental, d’une réflexion intellectuelle sur soi, mais bien d’une démarche visible, marquée par des actes.

- Waouw, tu as trouvé ça tout seul ? Non, j’ai fait le lien avec ton excellent livre sur le tarot psychologique.

- J’aime quand tu parles de la sorte, disciple.

- Maintenant, j’ai quand même un malaise. Car lorsque je regarde les autres tarot, je n’obtiens ni le même nombre de brins, ni la même composition des touffes. Le raisonnement ne tient donc pas la route car il n’est applicable qu’au tarot Camoin/Jodo.


- Que faisais-tu au début du paragraphe ?

- Ben, je piquais un petit roupillon bien mérité.

- Tu n’as donc pas lu le texte d’introduction ?

- Ben, non. Pourquoi ? Il fallait ?

  • Pour lire l'entièreté du développement sur la symbolique des brins d'herbe dans le tarot, voir le livre : le tarot symbolique

--------------------------------

[1] voir tarot divinatoire, tome 1, p. 225


41 vues

Posts récents

Voir tout

© 2015 - Ecole de tarot de Vincent Beckers

cours de tarot gratuit en ligne
 

les tarots  principalement sélectionnés pour illustrer ce site : 

* le tarot restauré par Camoin/ Jodorowsky, en vente ici

* le tarot de Madenié, édité par Y. Reynaud, en vente ici 

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Pinterest
©Vincent Beckers