top of page
vincent beckers cours de tarot gratuit en ligne

Un Autre Regard

  • Vincent Beckers

La roue tourne. Mais qui la tourne ?

La roue tourne. Mais qui la tourne ?

En voilà une question qu'elle est bonne, comme dirait l'autre.

Ceci étant, nous touchons ici un thème primordial dans l'appréhension du mandala du tarot.

En effet, 10/Roue s'invite à notre regard juste avant 11/Force.

Voilà qu'il poursuit avec ses évidences à la noix, êtes-vous en train de penser.

Oui, mais non.

Car 11/Force, c'est le coeur du tarot. La Force, c'est le centre nerveux du mandala (voir autres articles par ailleurs).

Comme les cartes du tarot s'enchaînent les unes aux autres et n'ont de sens que reliées entre elles, ce qui amène au point névralgique est donc importantissime à comprendre, car il en tient les clés.

Si nous avons le courage, l'énergie, ... la force 😬 de poursuivre notre chemin sur le mandala, c'est grâce au fait que nous avons pu / su faire tourner la roue, clore un chapitre, passer à autre chose.

Ce qui sépare la première décade de la seconde, ce qui en symbolise le relai ou incarne le trait d'union, c'est la manivelle. Comprenons donc combien fondamental est le sens que nous donnerons à cette manivelle et à (ce) qui l'actionnera.


De plus, nous lisons une carte de tarot comme un livre (voir Papesse), en laissant nos yeux balayer la carte de haut en bas, et surtout de gauche à droite.

Notre regard va donc commencer par le singe, pérégriner tout au long de la roue et soit clore son parcours avec la sphinge, soit avec la manivelle du rouet. Car il s'agit d'un rouet et non d'une roue, soyons clair. Si vous n'en n'êtes pas convaincu, retrouvez-moi ici, je vous l'explique en long et en large.


Ce qui actionne le rouet est donc tout naturellement la carte qui suit. Seulement voilà : ce qui suit tourne le dos à la roue !

Si vous me suivez, vous savez combien j'attache d'importance aux regards des personnages des cartes.

Ce point sera d'ailleurs crucial pour l'appréhension d'un tirage : qui regarde quoi.

Si les Imagiers ont attaché tant d'importance aux jeux d'yeux (jolie expression, non ? 🤩)

c'est qu'ils y accordaient de l'importance.

Et si personne ne regarde la manivelle, ni même la roue, c'est qu'il y a une raison. Le personnage de la Force, ainsi que le lion s'en détournent on ne peut plus résolument.

Dernière pièce au puzzle : la couleur de la manivelle. Orange. Matière, concret, invitation à opérationnaliser ce qu'elle signifie. L'orange, c'est le monde de la matérialisation.

Le pérégrinant est donc vraiment invité à faire tourner la roue.


Ce qui posera problème au tarologue en séance lorsque la carte de la Roue sortira en fin de tirage. En effet, si l'inconscient du consultant lui indique qu'il souhaite rendre conscient que par rapport à sa question, il souhait ne pas savoir (ce) qui tournera la roue de son problème, c'est que - fondamentalement, au plus profond de lui-même - il ne souhaite pas connaître la réponse. Ou pas maintenant. Ou pas avec cette question-là.

Nonobstant, le tarologue se trouvera confronté à un délicat exercice de style pour verbaliser son message. 😣


Bien.

Je pense avoir balisé le chemin.

Il me reste à présenter une photo qui en dit bien plus qu'un long discours, tout en livrant la clé de l'énigme : joie incommensurable !


La roue tourne. Mais qui la tourne ?

A votre avis ?

Laissez votre commentaire ci-dessous et la roue tournera d'elle-même !

Sourire épanoui sur mon visage ravi. 😈


Ceci étant, si vous n'avez pas envie de vous mettre martel en tête et avez envie d'avoir une réponse claire, complète et précise sur le sujet, vous trouverez la réponse ici.


163 vues

Comments


bottom of page