vincent beckers cours de tarot gratuit en ligne

Un Autre Regard

Gilgamesh, comprendre le mythe,

par Vincent Beckers

Gilgamesh, un homme ordinaire qui aspire à l'extra-ordinaire


Piste de compréhension du mythe de Gilgamesh

Le texte qui suit est un extrait de mon livre sur Gilgamesh
 
Devenir immortel, faire partie des Inités, connaître le secret des arcanes.
Autant de synonymes, à niveau 2.
Combien de fois n’ai-je entendu des personnes qui venaient suivre mes ateliers,

évoquer le fait qu’elles se sentaient à un tournant de leur vie, savaient qu’il y avait

un don en elles … et qui souhaitaient en réalité tout simplement devenir quelqu’un d’autre.
Somme toute, si la mort en elle-même est un sujet sérieux, le  questionnement autour

de ce thème arrive souvent suite à un accident de la vie ou une blessure profonde.
Banalité.
Ici, la mort d’Enkidou.
 
Les participants aux séminaires de développement personnel le sont souvent, suite à un erreur de parcours, un égarement personnel ou une remise en question profonde.
Surgissent alors les deux questions essentielles : le sens de la vie / la mission et le destin.
En filigrane, la mort.
 
La Quête individuelle au 21ème siècle n’est fondamentalement en rien différente de celle de Gilgamesh au 3ème millénaire avant JC !
Vertige une fois de plus.
 
Lorsque Gilgamesh franchit les deux colonnes et les hommes scorpions[1], il entame une descente dans son sub-in-conscient.
Equivalent de l’actuelle thérapie ? catharsis ?
Ce qui est raconté de son chemin dans les ténèbres y ressemble furieusement.
 
Une fois ce travail accompli, le voici « de l’autre côté ».
Et la quête d’immortalité de se concrétiser réellement : les choses sérieuses peuvent commencer.
Rencontres avec la cabaretière, Our-Shanabi et Utanaphistim.
 
Exactement comme toute personne qui a déjà accompli quelque petit travail sur soi souhaite alors découvrir le Graal
 
Mais l’initiation, la découverte du sens, cela se mérite.
Et tout le monde ne peut réussir cette épreuve.
Il n’y a même que peu de gens qui y parviennent.
Et pour te donner une idée de pourcentage … ni Gilgamesh, ni Hercule n’y parviennent.
Alors, madame Duchmol qui veut connaître le secret des arcanes en trois ateliers et deux séminaires … tu devines ce que ma lanterne d’Hermite lui dit …
 
Bon.
Recadrons.
Pour son initiation, Utanaphistim demande à Gilgamesh de ne pas dormir pendant six jours et sept nuits.
 
« Essaie seulement de ne pas dormir six jours et sept nuits d’affilée. Mais Gilgamesh était à peine assis, accroupi, que le sommeil l’enveloppa comme un brouillard !
Et Utanaphistim de s’adresser à sa femme : Regarde-moi ce gaillard qui prétendait vivre-sans-fin ! Le sommeil l’a soudain enveloppé comme un brouillard !
»[2]
 
 « Il s’agit, certes, de la plus dure des épreuves initiatiques ; vaincre le sommeil, rester « éveillé », équivaut à une transmutation de la condition humaine. Doit-on comprendre que Utanaphistim, sachant que les dieux ne le gratifieraient pas de l’immortalité, suggère à Gilgamesh de la conquérir par le truchement d’une initiation ? »[3]
 
Du concret tangible (l’immortalité), nous passons à l’abstrait intangible (l’initiation).
 
Madame Duchmol qui veut « savoir », trouver le sens de sa vie et sa mission sur Terre, en ressort gros-Jean-comme-devant.
 
Initiation ?
Qu’est-ce que c’est que ce truc ?
Rester éveillé.
Pour être éveillé.
Et recevoir la Lumière.
 
Voilà qui fleure bon tout rituel initiatique, effectivement.
Déjà, il y a 5.000 ans ?
Waouw !
Vertige !
 
Alors, madame Duchmol, s’il vous plaît, continuez à lire votre horoscope. Ca ira mieux demain. Mais oui, mais oui.
 
Quant à Gilgamesh, il échoue.
Tout roi qu’il représente.
Tout héros qu’il incarne.
Tout demi-dieu qu’il est !
 
Il échoue.
Il ne parvient pas à rester éveillé.
Il ne peut donc accéder à la Lumière.
      

C’est dire la difficulté de la tâche.
Et cela permet de recadrer les rites initiatiques contemporains.
Catalyseur. 
Filtre.
Ici, nous naviguons en pleine démarche symbolique.
Mais qui peut réellement profiter pleinement de ce qui se cache derrière ?
 
Gilgamesh, en tout cas, reçoit une seconde chance.
On lui permet de saisir la plante de jouvence.
Mais.
Le serpent dérobe la plante.
 
« Or, Gilgamesh ayant aperçu un trou d’eau fraîche, s’y jeta pour se baigner. Mais un serpent, à l’odeur de la plante, sortit et l’emporta. » [4]
 
« On peut lire dans cet épisode l’échec d’une nouvelle épreuve initiatique : le héros n’a pas su profiter d’un don inespéré ; en somme, il manquait de sagesse. »[5]
 
C’est dire la difficulté de la tâche.
Et cela permet aussi de recadrer les rites initiatiques contemporains.
Catalyseur. 
Filtre.
Ici, nous naviguons en pleine démarche symbolique.
Mais qui peut réellement profiter pleinement de ce qui se cache derrière ?
 
Gilgamesh, en tout cas, n’aura pas de troisième chance.
Gilgamesh ne sera donc pas initié.
 
Et dire qu’on initie des centaines de personnes par jour, via les séminaires en développement personnel ou les rituels de sociétés dites, discrètes.
A méditer.
 
Il y a 5.000 ans, le héros Gilgamesh a tenté la chose.
Héraklès / Hercule a pris le relai.
Puis, par la suite, le roi Arthur.
Et d’autres encore.
Tous héros, rois, personnages a-normaux, aux attributs mirobolants.
Tous ont échoué.
 
Mais Jhonny qui effectue un stage d’apprentissage de la symbolique du tarot ou de l’astro, madame Duchmol qui suit un séminaire de néo-chamanisme,  ou monsieur du Creux du Puits qui entre chez les rosicruciens ou les francs-maçons ou les alchimistes, eux, ils seront initiés !
Eux, ils « réussiront » à recevoir la Lumière.
Waouw !
C’est peut-être ce qu’on appelle les progrès de l’humanité ?
L’Hermite Bougon que je suis s’en retourne grommelant dans sa grotte.
 
Pour découvrir la suite du décodage du mythe de Gilgamesh et de son épopée ... voir mon livre.
 

________________________________________
[1] ref.1, pages 190-194
[2] ref.2, page 198-199
[3] ref 13. page 91
[4] ref.2, page 203
[5] ref. 13, page 92

 

gilgamesh comprendre mythe vincent beckers
gilgamesh comprendre mythe vincent beckers
vincent beckers gilgamesh livre mythologie

Gilgamesh

au format PDF

145 pages

10 €

Gilgamesh

au format papier

15 € (+ frais envoi)

© 2015 - Ecole de tarot de Vincent Beckers

cours de tarot gratuit en ligne
 

les tarots  principalement sélectionnés pour illustrer ce site : 

* le tarot restauré par Camoin/ Jodorowsky, en vente ici

* le tarot de Madenié, édité par Y. Reynaud, en vente ici 

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Pinterest